SORTIE VTT

RECONNAISSANCE DE LA RONDE – TRAIL COURT 30 KILOMÈTRES

 

Une dizaine de VTTistes de la Team s’était donnée rendez-vous le samedi 7 janvier 2017 afin de reconnaître le circuit de 30 km de la Ronde de l’Estuaire.

Après les derniers réglages des VTT, est venue l’heure de prendre connaissance de ce qui sera proposé aux coureurs à la fin du mois. Départ du Petit-Chenac vers 14h30 (kilomètre 11 de la course), direction Chenac avec déjà une première difficulté pour remonter vers le centre du village. Ce n’est qu’un aperçu de ce qui attend notre petit peloton de vaillants estuairiens.

Deuxième bloc de difficultés, autour du redoutable moto-cross. Pendant que le « Staff » de la Team capturait quelques images venues du ciel, les plus téméraires tentaient l’ascension de la côte sans parvenir à le faire autrement que le VTT sur l’épaule.

Après avoir repris leurs esprits, les cyclistes se confrontaient à une alternance de montées casse-pattes et de descentes grisantes sans jamais entrevoir la moindre portion de plat. Les quelques monotraces qui serpentent dans les bois offraient aussi de belles sensations à nos aventuriers.

Plus loin, une petite pause bien méritée était proposée chez Philippe Guérin : La team en profitait pour découvrir les chais qui accueilleront un des ravitaillements. Ce devrait être un des grands moments que les coureurs apprécieront sûrement.

Après de nouveaux passages délicats, une séparation du groupe était envisagée à hauteur du bois de la Palombière. Une partie de l’équipe envisageait un repli au Petit-Chenac, tandis que l’autre partie du groupe continuait la découverte du circuit.

Un peu plus loin, une nouvelle difficulté attendait ces derniers avant l’arrivée à Saint-Seurin : le passage de la passerelle ! Uniquement constituée des trois rondins de traverse, elle n’allait pas arrêter l’équipe en si bon chemin. Mike montrait la voie, un pied sur chaque rondin, le vélo sur le troisième… Peu rassurés, les autres aventuriers en perdaient leur assurance mais ne se dérobaient pas face à l’épreuve qui leur était proposée.

Après avoir franchi le port de Saint-Seurin, il s’agissait de sécuriser un passage un peu difficile sous un arbre. Au prix d’une poussée digne d’une première ligne d’une équipe de rugby, le tronc gênant cédait et permettait ainsi un passage plus aisé.

    Le port de Saint-Seurin

Les derniers kilomètres commençaient à peser sur les organismes fatigués, mais le retour au Petit-Chenac, au prix d’une dernière montée très compliquée, offrait un paysage magnifique sur un estuaire de la Gironde baigné par un splendide coucher de soleil.

Il était temps de savourer le plaisir des efforts accomplis autour d’une « petite » collation agrémentée de boissons désaltérantes et de crêpes fabrication maison. Un grand merci à nos hôtes du jour, Anne-Marie et Henri, qui ont su nous remettre d’aplomb après cette reconnaissance.

Bon courage désormais à tous ceux qui se sont inscrits sur le 30 kilomètres…