Raid Flying Avent’Hure – Le debrief

Benoit nous debriefe le raid Flying Avent’Hure de Saint Maixent (79)


Un beau raid, bien difficile.

Déjà nous arrivons à l’heure au rendez-vous de Pisany, comme quoi quand les messages sont bien transmis…

Arrivés sur place nous nous préparons tranquillement et 2ème exploit de la journée, nous sommes à l’heure au briefing.

Nous partons sur un petit trail, prudent, puis nous arrivons dans le petit village d’Augé où là une CO nous attend, plutôt sympa en plein cœur du village.

A la fin de cette CO nous recevons une carte unique qui nous indique tout le chemin à faire en VTT avec les balises à trouver. Sur le trajet 4 hotspots nous attendent.

Très bon départ puisque nous partons dans le mauvais sens, très vite nous nous en rendons compte et revenons sur nos pas. Très peu de temps après les 2 équipes de la team sont réunies.

Là s’engage une course poursuite infernale. Vincent est bien décidé à ne pas se laisser distancer par les deux zozos de devant qui vont pourtant beaucoup plus vite que nous. On pédale comme des fous, on descend du vélo à fond pour grimper sur un coteau bipper la balise, ou bien on traverse une rivière, bref que du plaisir, d’autant plus qu’on essaie de regagner du temps perdu à vélo.

Je suis au bord de l’explosion quand enfin la CO mayo arrive. Nous partons à pied avec un mini road book, puis une CO fléché allemand. Ah les Teutons !!! Nous sommes à nouveau réunis, les 2 équipes coopèrent (ça c’est l’esprit team) mais les 2 équipes sont complètement paumées (ça aussi c’est l’esprit team). On s’est fait avoir par un aller-retour que nous qualifierons d’aléatoire. Dommage car au début nous étions partis dans le bon sens. C’est au moins 1 demi-heure de perdue.

Nous reprenons les vélos pas loin derrière l’équipe 1 mais nous les perdons rapidement de vue. Vincent se débrouille très bien avec la carte, nous progressons bien malgré une petite perte de temps entre la 103 et la 105, je n’entendais pas ce que me disait Vincent, j’ai suivi deux autres équipes qui avaient l’air de savoir où se trouvait cette fameuse 103 mais en vain.

Je remonte cette montagne, nous repartons et la trouvons très vite. Peu après nous retrouvons l’équipe fanion, qui avait dû perdre un peu de temps également. Bref, après des côtes qui s’enchaînent sur des côtes nous arrivons à la CO azimutée.

Nous entrons dans un bois très pentu avec une rivière dans le bas. Evidemment chaque balise nous fait passer du haut en bas et inversement. On se débrouille pas trop mal mais la sortie est très longue. Nous reprenons les vélos, il nous reste 1 h 30 environ. Là face à une côte (comme d’hab) je décide de mettre pied à terre. Grand mal m’a pris car une crampe énorme au dessus du genou se déclare. Il me faut les 2 mains pour plier la jambe. Vince prend mon vélo et je me remets à marcher comme je peux.

Un peu plus loin, après quelques côtes c’est la CO bagnard. Nous sommes liés par le poignet, gauche pour moi et droit pour Vince (étant prévu que ce serait moi qui tirerai à la carabine à plomb). Nous nous rendons à la première balise qui nous envoie à la seconde, etc… Evidemment nous traversons un champ de cross plein de boue en long en large et surtout en travers. Les crampes ne nous quittent plus (Vince a fait une vidéo).  Au tir malgré une gâchette on ne peut plus sensible je mets tout dedans, probablement l’instinct de survie. On nous libère et nous repartons pour le dernier hotspot la CO shaker.

Il nous reste moins de 50 min, mais ce n’est pas loin. Là nous recevons une feuille avec plein de morceaux de cartes à différentes échelles, des photos aériennes, un beau bazar. Nous trouvons la première, la deuxième et là comment dire : nous sommes paumés. Nous décidons donc d’abandonner 8 balises qui valent 10 minutes chacune pour rallier l’arrivée.

Nous repartons donc à fond toutes crampes dehors et pointons à 19 h 01 et 18 secondes ce qui nous vaudra 30 min de pénalité.

Nous sommes satisfaits de notre prestation mais nous sommes également persuadés d’avoir perdu face à l’équipe élite qui pourtant arrive quelques minutes après nous. Nous nous apercevrons plus tard que ces quelques minutes feront toute la différence. Malgré une très belle prestation, l’équipe 1 trop gourmande est allée chercher la balise de trop. Il prennent 1 h 30 de pénalité et finissent derrière nous.

Il est vrai qu’un membre éminent de cette équipe n’était pas présent, il fut néanmoins très bien remplacé par un certain Phiphi très fort à VTT mais à qui il manquait sûrement la grande sagesse du non moins grand Stéphane Pin. Mike probablement désemparé, un peu orphelin, n’a pu que constater, la mort dans l’âme la supériorité de notre équipe.

Pour conclure en toute modestie, ce fut un raid très bien géré par notre équipe et une énorme victoire bien méritée qui fera taire quelque médisant radiologue.

A faire  avec plus d’équipes et bien préparés…


RETOUR RESULTATS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *