Fait divers : Un estuairien victime d’une agression

Résultat de recherche d'images pour "marques de rouge à levre sur le corps"Résultat de recherche d'images pour "marques de rouge à levre sur le corps"Résultat de recherche d'images pour "marques de rouge à levre sur le corps"Résultat de recherche d'images pour "marques de rouge à levre sur le corps"Résultat de recherche d'images pour "marques de rouge à levre sur le corps"Résultat de recherche d'images pour "marques de rouge à levre sur le corps"Résultat de recherche d'images pour "marques de rouge à levre sur le corps"Résultat de recherche d'images pour "marques de rouge à levre sur le corps"

Ce vendredi 3 mars 2017, la commune de Médis a été le théâtre d’un nouveau fait divers qui risque de longtemps défrayer la chronique.

Un adhérent de la « Team de l’Estuaire », paisible association locale, aurait été violemment agressé à son domicile. Les images qui nous sont parvenues témoignent de la violence de  l’agression.

Ce soir là, rien ne laissait présager un tel déploiement de violence. La victime, agressée à son domicile, avait convié quelques invités pour fêter son anniversaire.  Il y avait donc de nombreux témoins sur les lieux. Tous décrivaient des actes terribles et attestaient avoir été surpris par la soudaineté de l’attaque. Aucun d’entre-eux n’a pu intervenir, de peur de se faire agresser à son tour.

Il semblerait qu’il ait été molesté par un groupe exclusivement constitué de femmes très bien organisées. Les amis de la victime dénombraient six femmes dans la force le l’âge. Des portraits robots ont été établis par les enquêteurs.

Portrait robot de l’une des femmes du « gang des rouges babines »

 

La préméditation ne fait aucun doute. Les traces retrouvées sur le corps de l’agressé en sont la preuve.

Le préjudice moral est important. Il faudra sûrement de longs mois avant que Monsieur B. retrouve la sérénité. Les marques incrustées sur son corps devraient disparaître avec le temps, mais des traces indélébiles marqueront à tout jamais cette terrible soirée.

 

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *