Petit debrief du Raid de Nontron

Un RAID raide dans un cadre exceptionnel.
Résultat de recherche d'images pour "vtt humour dessin"
52 kilomètres
le moral par moment dans les chaussettes
———-
9h d’effort
de la boue plein les pores
———-
une équipe soudée
malgré la difficulté
———-
un TOBBI au taquet
un STEFFI  inspiré
———-
bref un moment inoubliable
d’une équipe imbattable

———-

Stef PIN
Poète troubadour charentais
 ******************************
La seule photo de la Team prise lors du Raid que nous ayons en notre possession
Lequel est-ce : TOBBI ou STEFFI ?

PS : Continuez ensemble à contribuer à sauver les « PIN »

 

LA SUITE DU DEBRIEF… Ou les à-côtés de la course !

 

Steffi n’a pas mentionné les à-côtés du Raid…

Après 1h45 de Renault « Trafic », bercés par les blagues de « Rires et chansons »,

arrivée au camping de Nontron sous la pluie mais soulagés car Steffi était un peu ballonné…

Sur ces entrefaits, installation du campement, petite douche pour se réchauffer, « intimidation » auprès des autres concurrents

et 1km300 à pied pour se mettre en appétit avant d’arriver au restaurant.

Après deux petites mousses bien appréciées, honneur fût fait au camembert fondu et autres petites friandises « allégées »…

Un vrai repas d’avant-raid mais surtout d’avant-nuit à deux dans le Trafic !

Retour à pied dans la bonne humeur, pyjama, grosses chaussettes, bonnet de nuit, au lit Steffi et Tobbi !

Et quelle nuit ! Faudra revoir les aérations dans ce véhicule !

Réveil 7h30, petit-déj’ à la frontale, préparation des vélos et c’est parti pour 43km de folie !

Bon, finalement ça a fait 52km parce que c’est bien connu « quand on aime on ne compte pas » !

Il y a eu quelques couacs bien sûr (pneu crevé, grosse gamelle en VTT, plongeon non maîtrisé, roue dévissée, manivelle du pédalier perdue)…

Mais pour reprendre les mots du célèbre troubadour charentais « une équipe soudée malgré la difficulté » !

Au dernier ravitaillement, d’un commun accord, alors qu’il nous restait une quinzaine de kilomètres à parcourir dans le noir et dans les bois,

nos yeux ont tout de même réussi à se croiser : « il est temps d’arrêter, non ? »

Alors, nous sommes rentrés et avons bien apprécié la douche chaude, la bière et le repas qui ont suivi.

Puis retour à la maison, épuisés mais hyper contents d’avoir vécu cette aventure (sans prise de bec !)


RETOUR RESULTATS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *